La recherche des pièces d’identification perdues sur Internet

Historique

L’évolution d’Internet a permis la création de nouveaux outils de communication et de travail. Analysons une catégorie spécifique de ces outils(les réseaux sociaux).

Il faut bien différencier les réseaux sociaux non virtuels, qui existent depuis des siècles (appartenance à un parti politique, à un club sportif, à une fraternité, à une religion, etc.), et les réseaux sociaux onlines, qui sont exclusivement basés sur l’utilisation d’Internet.

Aujourd’hui, on ne dénombre pas moins de 1.43 milliards d’utilisateurs des réseaux sociaux dans le monde, et on prévoit une croissance allant jusqu’à 1.85 milliards d’utilisateurs actifs en 2014. Cette amplification fait des réseaux sociaux un marché de premier plan, qui ne peut être ignoré par les entreprises.

Les entreprises ont affaire aux réseaux sociaux, qui leur permettent de gérer leur image, de se développer financièrement et d’enrichir leur expérience sur le marché du web qui offre de toutes nouvelles opportunités, auparavant inexistantes.

Ces nouveaux outils ont besoin de partager leurs expériences et d’obtenir le feedback de ses membres. Ces expériences peuvent être sous forme d’information, d’articles, de vidéos ou encore d’images. Le web 2.0 a permis l’envolée de la culture libre.

En pratique, on distingue classiquement quatre grands types de réseaux :

  • les réseaux d’anciens : les copains de classe, et amis d’enfance
  • la recherche de l’âme sœur : Meetic
  • le développement du réseau professionnel : LinkedIn, Viadéo…
  • les services dédiés aux échanges, et à la socialisation entre personnes aux affinités communes : Facebook, Google…

Il est important de faire la différence entre la culture libre en informatique et la culture libre des internautes. La culture libre en informatique est relatée par les logiciels libres (Open Source), qui prônent la gratuité dans le partage des codes sources (avec toutefois Certaines restrictions découlant du droit d’auteur), alors que la culture libre des internautes est leur désir de partager des photos ou des vidéos sur le web, avec une notion de gratuité.

Le meilleur exemple pour illustrer cette philosophie sur Internet est sans nul doute le site Wikipédia, encyclopédie électronique universelle mise en ligne le 10 janvier 2001 : plus de 16 millions d'articles rédigés en plus de 270 langues et attirant quelque 78 millions de visiteurs. Aujourd’hui, ce n’est pas moins de 300 millions de photos qui sont partagés chaque jour à travers les réseaux sociaux. L’avènement d’Internet a permis de moderniser considérablement cette communication sur les supports informatiques et électroniques. Maintenant, toutes les entreprises cherchent à vanter les mérites des biens et services qu’elles proposent sur leur site internet. Les réseaux sociaux sont les nouveaux outils indispensables à l’entreprise si elle veut élargir sa cible de prospection. Les entreprises ne peuvent désormais plus se passer de cet outil que sont les réseaux sociaux pour communiquer avec leurs clients car quelle que soit son secteur d’activité, ses clients chercheront toujours à entrer en contact avec elle par le biais d’Internet. Pour preuve la recherche sur Google vous suggère des sites pertinents pour votre recherche, il s’agit de fournisseurs ou clients potentiels. (Achat, géo-localisation, recherche d’informations).

Environnement et Contexte

Cette croissance de l’audience se vérifie aussi bien pour les entreprises que pour le propre intérêt des réseaux sociaux : Entre 2007 et 2012, Internet a connu une croissance d’audience mondiale de 88% due à l’avènement des nouvelles générations de téléphones (Smartphone), alors que les réseaux sociaux affichent une explosion de +174%. Cela représente un nombre d’utilisateurs de 1,3 milliards dans le monde (actifs une fois par mois minimum), regroupant pas moins de 84% de la population internaute mondiale.

Sans les entreprises, les réseaux sociaux ne seraient pas ce qu’ils sont aujourd’hui car ils ne pourraient pas diffuser de publicités et donc générer des revenus, et réciproquement, sans les réseaux sociaux, les entreprises seraient incapables d’enregistrer des croissances de chiffre d’affaires observées actuellement. Un modèle type de mariage d’intérêt. Les réseaux sociaux se sont fortement développés ces dernières années. Nous avons assisté à une forte expansion de leur nombre mais aussi de leur type. Dorénavant, chaque internaute pourra trouver le réseau social qui lui correspond, qu’il soit à caractère général, thématique ou professionnel. La révolution numérique de l’écosystème médiatique justifie l’opportunité de notre modeste contribution sur la toile, attestant naturellement sa pertinence, et sa portée, comme une innovation majeure de haute portée civique, Capable d’enthousiasmer, et aidant à promouvoir des valeurs de solidarité et de progrès.

Contribution de www.guiss.net

L’intitulé guiss réservé à ce site signifie: retrouvé, ou vu (en langue wolof). La plateforme vient juste compléter la gamme très variée de services sur la toile, en proposant aux internautes, une solution virtuelle à la problématique, de la recherche des documents d’identifications perdues un peu partout dans le monde. L’outil Contribuera aussi, à la résorption des sujets d’actualité très sensibles que sont le chômage des jeunes, et le gap de la fracture numérique, volontairement inscrits au cœur des discours électoralistes dans la plus part des états du tiers monde.

La dimension planétaire de cet outil de dernière génération, répond favorablement à l’appel historique de notre défunt président poète Léopold Sédar Senghor pour être présent au grand rendez-vous du donner et du recevoir que symbolise aujourd’hui la toile.
En parfaite synergie avec la recherche en temps réel (real time search) instaurée par Google visant à indexer un contenu nouveau et abondant (comme celui-ci) pour offrir aux internautes une impression avérée de satisfaction instantanée par la promptitude des réponses à leurs requêtes.

Nous proposant de résoudre le problème crucial des pièces d’identifications perdues Un peu partout sur la planète, nous avons imaginé, et fait breveter notre idée de projet Sur la recherche, et l'orientation du titulaire de documents perdus Vers le lieu de retrait via internet à l'adresse: www.guiss.net (dépôt légal bsda N° 17870 du 22 juin 2009) Nous avons utilisé des méthodes conventionnelles très simples pour faire enregistrer, puis Proposer aux citoyens du monde un contenu informatif.
En toute sécurité, cette plateforme offrira à tout titulaire d’un document perdu la possibilité, de faire une requête en ligne, où qu’il puisse se trouver dans le monde, pour se voir orienter en temps réel vers le lieu de retrait de son document retrouvé.

Son principe est très simple, la base de données sera chargée grâce à des services classiques de collecte que les filiales auront en charge d’organiser dans chaque état, auprès de leurs commissariats et autres points identifiés pour faire profiter au mieux ses citoyens et autres ressortissants dans la diaspora des services de ce portail.

Il faudra juste valider le formulaire bien rempli, servi aux icônes déclaration, ou rechercher, et le moteur se chargera de vous identifier, pour ensuite vous orienter vers le lieu de retrait de votre document retrouvé.

Si l’information n’est pas encore disponible dans notre base de données, sa déclaration nous permettra de le contacter en temps réel, dés que son document sera saisi par nos collecteurs.

Des services mobiles de collecte viendront en appoint à l’occasion des cérémonies, et autres manifestations cycliques religieuses, culturelles, sportives, ou politico-commerciales regroupant des milliers, et des milliers d’individus. (Pèlerinages, carnavals, coupe du monde de football, meeting d’athlétisme, foires, meeting politiques).
La simplicité de la charte graphique de notre plateforme, et la densité de son trafic ont fini de valoriser la qualité de son contenu que nous comptons élargir très prochainement aux personnes et biens perdus (objets) grâce à de puissants serveurs.
Comme toute œuvre humaine, elle est encore perfectible. Vos suggestions nous permettront de vous y ajouter de toutes nouvelles applications supplémentaires au bénéfice de la communauté.
Notre programme de communication s’articulera sur la diffusion de nos supports publicitaires sur les chaines de télévisions, et les bandes Fm.
L’affichage des tweets, des statuts facebook, et de liens de blog, facilitera la redistribution de sa popularité en faisant pointer des liens vers d’autres sites partenaires clairement identifiés par nos filiales, et autres fournisseurs de services installés un peu partout dans le monde.
La fraude à l’identité constitue un sérieux fléau, de plus en plus important dans le monde, bien que son incidence varie. Certains pays estiment que cette fraude coûte au total à leurs économies des milliards de dollars, et qu’elle est en train de s’organiser et de se complexifier. L’on ne dispose même pas d’estimations du coût de cette fraude du point de vue des pertes de recettes fiscales à ce jour pour tenter de chiffrer les risques.
Au delà de sa pertinence, et de son opportunité, notre plateforme se veut comme un garde fou, venant en appoint à sa manière soutenir la lutte contre le premier sujet de criminalité dans le monde.
La cybercriminalité est un type de criminalité, perpétrée à l'aide d'un ordinateur ou dans le cyberespace. Les cybercriminels utilisent un certain nombre de méthodes pour détourner à des fins malveillantes, les coordonnées d’un individu afin d’en tirer un bénéfice commercial, en fonction de leurs compétences et de leurs objectifs.
Notre plateforme se propose, d’Informer, et d’orienter en temps réel les titulaires de documents retrouvés, vers les lieux de retrait, avant que leurs identifications perdues ne tombent entre les mains des faussaires.
Par ailleurs, étant donné le degré de complexité des fraudes, notre analyse viserait également à suggérer des orientations pratiques aux autorités soucieuses d’affiner des stratégies pour parer efficacement à ce fléau, notamment la mise en ligne d’un site internet visant à diffuser des informations, et des campagnes de sensibilisation du public sur le sujet.

Conclusion

Pour rompre avec la vieille pratique Africaine de l’éternel recommencement, il faut apporter du sang neuf en cédant la place à la jeune génération qui regorge d’énergie et de fraicheur. Saluons l’initiative des nations unies qui a crée un cadre de réflexion par rapport à son agenda post 2015, en organisant le 4ème Sommet panafricain des jeunes leaders pour l’emploi des jeunes. La jeunesse africaine, et la diaspora, ont participé à cette grande rencontre.

Une tribune qui vient à son heure, pousser notre réflexion sur l’engagement de la jeunesse Africaine à s’investir pour trouver des réponses concrètes à leur problème d’emploi. Soucieux de l’avenir de cette jeunesse et inquiets du taux de chômage croissant, des sommités internationales sont venues apporter leur soutien et leur expertise pour aider ces jeunes à mettre en œuvre des stratégies opérationnelles visant à poser les conditions favorables au développement de l’entreprenariat.

Cette marque de confiance galvanisera non seulement cette couche de la société, mais la mettra devant ses responsabilités, pour trouver des solutions à ses préoccupations majeures. Certains pays comme la chine, l’inde, et l’Indonésie sont cités entre autres comme de potentiels Creusets pour les innovations futures.

Compte tenu de cette nouvelle donne, nous invitons la jeunesse du tiers monde à s’inspirer de la pensée arc-en-ciel du défunt Président Sud-Africain Nelson MANDELA MADIBA, et de s’investir dans la recherche, pour proposer quelque chose d’utile à la société. L’urgence de la création d’emploi pour la jeunesse, mais aussi de la résorption du gap de la fracture numérique justifie largement la pertinence de notre idée de projet, et l’atteste comme un outil sûr de développement durable dans le village planétaire qu’est devenu le monde. Une vision largement partagée avec la classe politique.

Comme une première sur la toile, vous conviendrez que ce projet sortira un bon nombre de jeunes de la précarité grâce aux emplois créés tout autour de son portail, et de ses filiales.

Ce projet mériterait plus de considération, et de soutient politique. Les jeunes générations voudront participer activement à des projets d’avenir capables d’enthousiasmer.

Nous avons une ambition planétaire, et nourrissons un grand espoir pour que notre unité pilote fonctionne à merveille, et soit maintenue à l’avenir en se développant, engendrant un effet multiplicateur partout ailleurs, car l’interdépendance entre les peuples sera plus forte dans un monde de plus en plus globalisé en atteste la célèbre émission sur Rfi (7 milliards de voisins).

Un jour, la convergence de toutes ces unités de développement local que nous aurons fini de monter un peu partout sur la planète comme filiales confirmera sans nul doute le rôle de l’Afrique dans la recherche des solutions pour les défis futurs. L’originalité de notre plateforme, son opportunité, sa nature d’utilité publique, et son implantation dans le monde à travers ses filiales susciteront une adhésion populaire qui portera son audience au delà de nos prévisions.

Le déplacement du web de nos bureaux à nos poches avec l’apparition des téléphones de dernière génération constitue un autre atout pour l’élargissement du réseau des usagers de cette plateforme. Ce portail ne manquera pas d'accrocher les internautes de la diaspora, et les annonceurs ne regretteront pas d’avoir collaboré, ou fait visiter à des partenaires. L’emploi des jeunes, restera pour nous un challenge, et un grand défi à relever.

À nos risques et périls dans l’exercice combien périlleux, de connecter les peuples autour d’une problématique.

A l’ avenir, guiss ambitionne de se positionner convenablement dans l’univers médiatique, et de revendiquer sa place parmi les réseaux sociaux les plus fréquentés au monde.